• Le Procope

     

    Le Procope

    Le Procope

    Notre Société était présente !

    Le Procope

     Le Procope

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le Procope

    MAURICE  CAREME

     

    Élu « Prince en poésie » au Café Procope à Paris en 1972 - une plaque commémorative apposée sur la façade le rappelle -, Carême a vu son œuvre traduite dans de nombreuses langues. Par un aspect de son œuvre, il est très apprécié pour son amour des enfants, un registre essentiel de son œuvre (un quart de son œuvre environ). Mais il est aussi un poète de la grandeur et de la misère de l'homme. Récompensée par de nombreux prix littéraires, illustrée par de grands artistes, son œuvre joint à la simplicité de la forme l'expression d'une joie de vivre qui n'exclut pas une certaine gravité. Il a aussi traduit en français des poètes néerlandophones.

    Le Procope

     

    PRINCE EN POÉSIE :

    Election le 9 mai 1972 – Le Procope, avenue de l’Ancienne Comédie, Paris 6ème arrondissement. Le jury placé sous la présidence d’honneur de Maurice Genevoix, Roland Dorgelès et Roger Giron se composait des écrivains : Jean Guirec, Camille Belliard, Marc Bernard, André Beucler, Jules Carrez, André Dhôtel, Pierre Labracherie, André Lebois, Emmanuel Roblès, Romain Roussel, Louis Simon, Daniel Sor, et René Violaines.

    Le titre de prince en poésie était donné à vie, mais le règlement prévoyait une élection tous les 5 ans. Ce fut Léopold Sedar Senghor qui obtint le titre en 1977 et fut donc prince en poésie conjointement avec Maurice Carême jusqu’à la mort de celui-ci survenue en 1978.

    PRINCE

    Prince ? aurait dit ma mère.
    Aussitôt, elle aurait bien ri.
    Elle n’avait sur son logis
    Que le blason de la lumière.

    Moi qui buvais le lait au litre
    Et adorais l’odeur des simples,
    Comment aurais-je fait, si simple,
    Pour scintiller comme une vitre ?

    Bien sûr, je parlais aux pigeons,
    Aux carabes, aux véroniques.
    Mon Dieu ! que je serais comique,
    Une couronne sur le front !

    Aussi, ne l’ai-je jamais mise
    Bien qu’elle soit si transparente
    Qu’on la prendrait pour l’ombre grise
    D’une grappe fleurie de cytises.

    SOUVENIRS

    Poème © Fondation Maurice Carême

     Le Procope

     

    Le Procope

    Le Procope 

     

     

     

     

     

     

     

     

       au Procope avec des personnalités dont Guy Béart                              avec le marquis Guy d'Archanges

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Parutions/Recensions*3*Coordonnées de notre siège »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :